Bumboat, 1

1. Départ du Kim Seng BridgeL’impeccable Florence Trocmé, qui a découvert l’existence de ce poème en lisant la correspondance d’Ivar Ch’Vavar (à qui j’en faisais part) pour un livre qu’elle préface, m’a demandé à le lire et à le publier sur Poezibao. Voilà donc « Bumboat », entre-temps annoté par ma complice (et historienne de la littérature singapourienne) Claire Tching : une descente virtuelle de la Singapore River (qui comportera dix épisodes), une croisière en chambre pour touristes textuels. Aujourd’hui : départ du Kim Seng Bridge. Larguez les amarres, allez hop ! C’est ici que ça se passe !

Publicités

Parution de Catastrophes No. 10

Capture d’écran 2018-06-29 à 19.43.10.png

Téléchargez ici le pdf complet de Catastrophes No. 10

.

.

l’édito de Laurent Albarracin

travaux dans la maison
Marie de Quatrebarbes, « Empirique fossile », 3
Amanda Chong, « Anatomie d’un amour », 1 
Ariane Dreyfus, « Sophie ou la vie élastique », 1 
Phillip B. Williams, « Maîtrise » (4/4) 

voyage à l’étranger 
Ezra Pound, « L’Invention de la poésie chinoise », 6, traduit par Auxeméry
Claire Tching, « La Poésie française de Singapour » (10/10) 
Laurent Fourcaut, « Suite portugaise » (2/2) 
Christophe Lamiot Enos, « matin, Crète » (4/4) 

activités sportives 
A.c. Hello, « Une seconde », 9
Olivier Domerg, « Le Manscrit » (1/15) 
Guillaume Condello, « Tout est normal », 10
Laurent Albarracin, « Le Château qui flottait », 8 

à la plage 
Pierre Peuchmaurd, « Six poèmes » 
Anne-Marie Beeckman, « Le Coquelicot appétissant » (1/3) 
Philippe Fumery, « Partance » 
Aurélie Foglia, « Lirisme », 1 

.

.

Parution de Catastrophes No. 9

capture-d_c3a9cran-2018-06-01-c3a0-09-15-43.png

Téléchargez l’intégralité de Catastrophes No. 9 en pdf
.

.

Édito par Pierre Vinclair

les grands hommes
LEÓNIDAS LAMBORGHINI, « Regardez vers Domsaar » (5/5)
EZRA POUND, « L’Invention de la poésie chinoise », 5
GÉRARD CARTIER, « La Grammaire naturelle »
LAURENT FOURCAUT, « Suite Portugaise » (1/2)

l’appareil d’État
CLAIRE TCHING, « La Poésie française de Singapour », 9
GUILLAUME CONDELLO, « Tout est normal », 9
LAURENT ALBARRACIN, « Le Château qui flottait », 7

le chœur
MARIE DE QUATREBARBES, « Empirique fossile », 2
PHILIPP B. WILLIAMS, « Maîtrise » (3/4)
FABRICE CARAVACA, « Planète plate » (9/9)
CHRISTOPHE LAMIOT ENOS, « matin, Crète » (3/4)

les multitudes
JULIAN T. BROLASKI, « 6 poèmes »
EDUARDO C. CORRAL, « Manuscrit griffonné sur un bidon d’eau »
ROMAIN FUSTIER, « Terre-mer »
A.c. HELLO, « Une seconde », 8

.

.

[Illustration : Éric Leleu]

Robert Lowell, « Dauphin »

Un essai de traduction

.

.

Mon dauphin, tu m’as guidé mais par surprise,
captif comme Racine, l’homme tout à son art,
attiré à travers le labyrinthe de fer qu’est sa composition
par la voix vagabonde, incomparable, de Phèdre.
Quand je n’avais plus l’âme en paix, à mon corps
pris dans le nœud de pendu de ses vers naufragés,
tu offris les révérences vitreuses de ma volonté…
Je me suis assis et ai écouté trop
longtemps parler la muse collaborative,
et mis ma vie peut-être trop librement en intrigue,
sans me garder de faire du mal aux autres,
sans me garder de me faire du mal à moi-même—
pour la compassion d’autrui…. ce livre, moitié fiction,
nasse fabriquée par l’homme pour le combat de l’anguille—

mes yeux ont vu ce que ma main a fait.

.

.