La commune dans le désordre

En attendant qu’il paraisse dans la revue MIR, commençons, n’importe comment et dans le désordre, par un moignon du premier chant de Pétrole, poème (épique, si possible) sur la Commune de Paris (mars-mai 1871) : ici, en pdf, pour des soucis de mise en page, et, pourquoi pas, de confort.

Photomontage d’E. Appert : L‘exécution des généraux Thomas et Lecomte 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s