L’image commentaire

g

à JF Devillers

 

 

 

 

 

cadrage profondeur perspective éloignent
la photographie des perceptions
à ceux qui voient dans le langage courant
un reportage de la phrase de prose imaginez
une photographie prise toute seule dans une pièce vide
la surface d’un miroir orienté l’objectif
de face ou de profil mais il n’est aucun oeil –
car le maître est allé dans l’oubli – rien
ne se fixe – j’essaie de dire
moi aussi imparfaitement et avec des images

*

quelle est l’essence d’une technique
sa fonction naturelle – aucune – mais
ce dispositif – la photographie argentique
des ondes lumineuses en traces – la phrase
assemble des mots – la grammaire –
l’ordre du sens est la convention

*

quelques phrases alors écrivent
le réel les girafes toujours
ne portent-elles de faux-col y a-t-il des choses
on les appelle photographies
on les appelle images
selon la fin ratées ou réussies
toutes posent-elles un monde à part du monde
ou toutes photographies de vacances – ô
la profondeur semble montrer dehors
mais ce tableau – n’est-il qu’une tache de couleur
suaire habite le visible c’est un fantôme
la profondeur existe-t-elle est-elle créée
par l’artiste négatif du désenchantement

*

tu dis que l’image est une phrase elle a
du sens les phrases s’enchaînent
tu fais cette photographie le sens
la traverse comme un mot
mais l’image se brise et
la phrase est musique car du sens
nous n’avons qu’une figure
s’évanouissant

Image de JFD

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s