addendum au chant du bouc

on vit d’abord la toile militaire qui recouvrait la jambe informe au sac à dos du vert le premier homme dont la peau rouge était criblée de buée les yeux les tâches dont s’habillaient les siens

ils ne te regarderont pas
ils ne te regarderont pas non
nous en sommes là devant
les rails & le réel

à sa main les deux chiens musculeux sont des rod & pitbull sont les crocs sont le chant d’un premier homme sont l’homme & la marche alcoolique les rails du bout des doigts les ordres

il est nerveux mène les siens
vers son visage où se crispent les signes
d’autres le suivent & lui
suivent les chiens

avons-nous peur d’un chien de la horde des hommes pour racheter les siens & chacun contre tous la justice des gueules sont dans les muselières à l’autre main d’un verre alors

l’alcool où s’exhalait le lieu
la présence est derrière les chiens
brumeux font le sol de la gare à
l’arrivée de tout

prenaient l’envers sortaient par les entrées sept ou huit hommes une femme est en chaleur dit l’un marchaient la foule & en silence nous avions peur savions que les publicités dès lors

ne nous protégeaient plus
& sous la muselière on attendait
les crocs &
ils lâchèrent les chiens

Publicités

Une réflexion sur “addendum au chant du bouc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s