16. Okachimachi

une rue commerçante le long de la yamanote

dont le nom signifie la ruelle aux bonbons
(ou aux américains à cause du marché noir)

cinq cents boutiques alignées (restaurants
vêtements jeux légumes poissons joaillerie
s’arrachent les touristes & les promeneurs

des sardines déambulant toujours à gauche)
d’où s’échappent catapultés les hurlements
des marchands se faufilant entre les corps
presque à l’arrêt et pénétrant les tympans

les néons aperçus au-dessus de l’hydre aux
mille têtes se chargent d’occuper les yeux
quelques pervers refoulés du dernier wagon
descendront tâter quelques popotins locaux

sans oublier l’odeur des melons piqués sur
baguette ou des chétives courgettes jaunes
bientôt broyées par de fiévreuses molaires
au fond d’une mâchoire où pleure la langue

tous les sens saturés oh tokyo je te donne
mon corps infiltre-toi en chacun des trous
viens que la ville circule dessous la peau
écarlate & tendue par tous les sens brûlée

tokyo avale-moi je t’avale jusqu’à devenir
tokyo je veux devenir devenir le monde oui

(rêvasse l’agent chargé de la circulation)

photo : Clémence

Non classé

Une réflexion sur “16. Okachimachi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s