Il particolare

Tandis que le numéro 23 se concentre sur l’oeuvre de Pierre-Yves Soucy, le numéro 24 de la belle revue Il particolare consacre son cahier au travail de Philippe Beck, en questionnant notamment son rapport au fait classique. Depuis une quinzaine d’années, Beck a imposé une oeuvre singulièrement dense, contribuant largement à modifier le visage de la poésie contemporaine. J’ai essayé, dans « Quelqu’un est une session », de comprendre comment cette singularité, aiguë et consciente, se nourrissait au geste fort commun, le premier peut-être, de refaire.

Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s