Derek Walcott, Omeros, I, I, 3

Suite d’une traduction commencée ici, poursuivie ici.

Achille pissa dans le noir, puis referma la demi-porte.
Elle était rouillée par la houle. Il souleva
le seau avec le crabe d’une main ; dans le trou sous la hutte

il cacha la marche de parpaing. Comme il s’approchait du dépôt,
la brise qui tombait le recouvrit de sel – venue dans les rues grises
devant les maisons de bonne-nuit, sous les barres de sodium

des lampadaires, jusque sur l’asphalte sec qu’abandonnaient ses pieds ;
il compta les petites étincelles bleues d’étoiles isolées.
Les feuilles des bananiers acquiesçaient à la colère

ondulante des coqs, aux cris stridents comme une craie rouge
esquissant un croquis de collines sur une ardoise. Attendant, comme son maître,
le ressac ne cessait de venir frotter son pied volontaire.

Le temps de leur rencontre devant le mur de l’appentis de béton,
l’étoile du matin avait reculé, comme haïssant l’odeur
des filets et des intestins de poissons ; la lumière était rude, là-haut,

et l’on voyait l’horizon. Il mit le filet près de la porte
du dépôt, avant de se laver les mains dans la bassine.
Le ressac n’éleva guère la voix et même les bassets rayés

restaient tranquilles autour des canoës ; une fiole d’absinthe
fut tendue par le pêcheur, qui claqua la langue
et secoua l’arbrisseau duquel on l’avait distillée.

C’était dans cette lumière qu’Achille était heureux.
Quand, avant que leurs mains n’aient agrippé les vaigrages, ils se présentaient
au large qui leur rentrerait dedans, sentant leur jour commencer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s