Hon-Seki sort du bois

Né entre les murs de la Villa Kujoyama (vous pouvez en lire ici les premières pages), L’Empereur Hon-Seki a trouvé dans les perspectives graphiques absolument lumineuses de PieR Gajewski un chemin jusqu’aux rotatives de CM Briseul, prince du Corridor Bleu. Il est beau. Il est grand. Manie le katana, sait parler aux statues. Il courait dans Tokyo en récitant des vers. Et aujourd’hui, il sort du bois… Joie !

Empereur d’un Japon imaginaire, Hon-Seki ­décide d’échanger son ­existence contre celle du moine venu ­l’exorciser. Ce faisant, il entraîne le pays tout entier dans un tourbillon à l’issue ­duquel les ascètes deviennent geishas et les puissants, poètes… Jusqu’à ce que le chaos s’installe. Qui saura convaincre l’ancien empereur, dérivant de temple en temple comme un vagabond illuminé, de reprendre sa place ?

Promenade hallucinée dans Tokyo, conte burlesque empruntant à la poésie contemporaine, L’Empereur Hon-Seki est aussi une parabole politique sur la valse des identités et les démocraties modernes.

(4ème de couverture)

L’Empereur Hon-Seki, illustré par Pier Gajewski, Le Corridor bleu, 2012, 80 p., 14 €.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s