Derek Walcott, Omeros, I, III, 3

« Mais qui ça qui rivait-’ous, Philoctete ? » « Moin blessé. »
« Mais qu’est-ce qui vous arrive, Philoctète ? » « Je suis béni
d’une sacrée blessure, Ma Kilman, qui pas ka guérir pièce.

Qui ne va jamais guérir. » « Bon, tu ne devrais pas te faire de mauvais sang.
Rentre chez toi et allonge-toi, soulage un brin ton pied. »
Philoctète, jambes du pantalon retroussées, regarde la mer

depuis la fenêtre fourbue de la rhumerie. La plaie le démange,
on dirait qu’y fourmillent les tentacules d’une anémone
et la cloque gonflée d’une Galère portugaise.

Il était convaincu devoir l’enflure aux chevilles enchaînées
de ses grands-pères. Pourquoi sinon n’existait-il de guérison ?
Que la croix qu’il portait était moins celle de l’ancre

que celle de sa race, depuis un village noir et pauvre
comme les pourceaux s’enracinant dans les décharges,
avant d’être crochetés aux ancres des abattoirs.

Ma Kilman recousait. Elle leva la tête et le vit plissant
les yeux à cause du blanc de la rue. Il était prêt
à s’évanouir sur la table. Cela dura des jours.

La glace tourna à l’eau bouillante quand vint le geste
autodestructeur de prendre sa tête en étau dans ses deux mains. Elle
entendit les garçons en uniformes bleus, s’en allant à l’école,

criant à son coude : « Phiiloh ! Le phiilosopheuur ! »
Une momie embaumée dans la vaseline et dans l’alcool.
Dans ce silence d’Égypte elle murmura doucement :

« Il y a une fleur, quelque part, un médicament, et des moyens
de la bouillir comme l’aurait fait ma grand-mère. Je regardais les fourmis
escalader ses pots de fleur blancs. Mais, bon dieu, où ça ? »

Où était cette racine ? Quel légumineux, quelles tisanes tiédasses,
pourraient nettoyer la rivière ramifiée de son sang corrompu,
à la sève de cèdre blessé ? Qu’est-ce que cela voulait dire,

ce nom qui sentait la fièvre ? Quoi, un bon coup
de son coutelas de jardin aurait tranché, nettoyant le nom damné
de ses racines d’ignames pourries. Il dit « Merci. » Puis s’en alla.

(Tableau : Derek Walcott)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s