LGR, # 34. Les feuilles de la gourde

Retour à la page du feuilleton

Les feuilles de la gourde sont amères,
__et les eaux du gué sont profondes –
Profondes : je garde ma robe !
__Sinon : je la retrousse !

L’eau en crue déborde du gué ;
__la faisane de colchide criaille.
L’eau monte – sans mouiller la piste.
__La faisane de colchide qui criaille
____appelle son mâle.

« Yong ! Yong ! », jacasse l’oie sauvage
__et le soleil se lève – voilà l’aube.
Un homme – ne doit-il pas revenir auprès de sa femme ?
__Après la fonte des neiges, sans doute.

« Embarquez ! Embarquez ! », crie le batelier ;
__des gens traversent – pas moi !
Des gens traversent – « Pas moi !
__Je dois attendre mon bienaimé. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s