Extension de la pensée épique

projet

PROJET ÉPOPÉE – Recueil ouvert

Livraison 2016 : “Extension de la pensée épique”

Nous avons le grand plaisir d’annoncer la mise en ligne de la 2e livraison du Recueil ouvert, ouvrage évolutif sur le genre de l’épopée.

Le Recueil ouvert est la plus récente réalisation du Projet Épopée hébergé par l’UMR 5316 Litt&Arts de l’Université Grenoble, après une Bibliographie comparatiste, connue des chercheurs depuis sa première version sur epopee.org (500 études recensées, en six langues, depuis 1997).

Suivant le principe général retenu pour le Recueil ouvert, les articles de cette seconde livraison viennent enrichir quatre rubriques permanentes, de façon à constituer au fil du temps un ouvrage de référence : “Théories générales de l’épopée” ; “Définition de l’épopée” ; “État des lieux de la recherche dans le monde” ; “Thèses et travaux en cours”.

Les articles de cette seconde livraison sont liés par l’hypothèse fondamentale que l’épopée “pense”, notamment dans et par la mise en scène du conflit. Comprendre le fonctionnement de cette pensée malgré la multiplicité des formes implique de ne pas s’en tenir, pour définir l’épopée, à la seule reproduction de ses traits extérieurs. Le Recueil présente, comme il le faisait dans la première livraison, des études précises qui posent la question du genre sur des textes particuliers – en analysant leurs traits caractéristiques, ou en en explorant les marges – mais aussi des essais de théorisation originaux.

Dans la double rubrique “Définition de l’épopée”, les articles traitent de textes et de traditions très différents : romans africains (Elara Bertho, qui montre le “devenir épique” des héros de la décolonisation), épyllion grec de Moschos (Françoise Létoublon, qui permet de penser cette “épopée en réduction”), Ramakien siamois (Jean-Marcel Paquette, qui établit le caractère épique du texte à partir de sa théorie de la pyramide des conflits), épopées imitatives luso-espagnoles (Aude Plagnard, qui montre le travail épique à l’œuvre dans des épopées savantes). Dans la rubrique “Théories générales”, Florence Goyet s’attache à repérer le fonctionnement du travail épique dans divers dispositifs du monde contemporain ; Pierre Vinclair essaie quant à lui de repenser a novo les relations de l’épopée avec le roman dans le cadre d’une “énergétique des genres”, et Marguerite Mouton forge le concept d’“épopée symphonique” pour rendre compte de la spécificité de l’épique moderne.

Comparatif et théorique, le Recueil ouvert est en outre structuré par son dialogue avec la recherche telle qu’elle est en train de se faire ; il propose à la fois des “États des lieux” des travaux à l’étranger et des présentations de “Thèses et travaux en cours”. Ici, Floriana Ceresato dégage ses premières conclusions sur Anseïs de Carthage, chanson de geste du “Cycle du roi” qui montre l’influence du roman ; Alireza Ghafouri donne un tableau synthétique des études en Iran sur le Shânahmeh, et Pablo Justel une présentation quasi-exhaustive des travaux espagnols sur l’épopée médiévale (une livraison ultérieure présentera les travaux sur l’épopée de la Renaissance).

Le Recueil ouvert affirme ainsi sa vocation à devenir un nœud important du grand réseau mondialisé des recherches actuelles sur l’épopée, et son désir de partager une bonne nouvelle, pour l’esprit : car cette grande santé des études épiques est corrélative de la vitalité remarquable d’un genre que l’on croyait mort, mais qui est bien vivant, et qui n’en finit pas de penser.

Florence Goyet et Pierre Vinclair

Publicités
Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s