Sylvia Plath, Finisterre (1961)

(Petite tentative de traduction. Ici l’original).

C’était la fin de la terre : les derniers doigts, noués et rhumatiques
Agrippés à rien. Noires
Falaises d’objurgations, et la mer explosant
Sans fond ni rien qui soit de l’autre côté,
Blanchies par les visages des noyés.
Maintenant ça n’est rien que lugubre : un tas de roches —.
Les soldats oubliés de vieilles, sombres guerres.
Les canons de la mer dans l’oreille, mais elles ne mouftent pas.
Les autres roches enfouissent leurs rancunes sous l’eau.

Les falaises sont bordées de trèfles, d’étoiles et de cloches
Comme ce que les doigts peuvent broder, au seuil de la mort,
Presque trop petites pour que les brumes s’embêtent avec.
Les brumes font partie de l’attirail ancien  —
Âmes, roulées dans le bruit de ruines de la mer.
Elles meurtrissent les roches, avant de les faire resusciter.
Elles s’élèvent sans espoir comme des soupirs.
Je marche au milieu d’elles, qui bourrent ma bouche de coton.
Lorsqu’elles me libèrent, je suis perlée de larmes.

Notre-Dame-des-Naufragés marche à grands pas vers l’horizon,
Ses jupes en marbre soufflées comme deux ailes roses.
Un marin de marbre est agenouillé à ses pieds, distrait, et à ses pieds
Une paysanne en noir
Prie elle aussi devant le monument du marin priant.
Notre-Dame-des-Naufragés est trois fois plus grande que nature,
Ses lèvres douces divinement.
Elle n’entend pas ce que disent le marin ou la paysanne —
Elle s’est éprise de l’informe beauté de la mer.

Des dentelles blanches comme les mouettes battent dans le courant
A côté des étals de cartes postales.
Les paysans les tiennent à l’aide de conques. On entend :
« Voilà les jolis bibelots que la mer cache,
Les petits coquillages transformés en colliers et joujous pour dames.
Ils ne descendent pas avec la Baie des Morts jusqu’ici,
Mais d’un autre endroit, tropical, bleu,
Où nous n’avons jamais été.
Voilà nos crêpes. Mangez-les avant qu’elles prennent froid ».

Sylvia Plath, « Finisterre », in Crossing the Water (1961)

Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s