Louis Zukosfky, « A »-7, # 1

(Essai de traduction maison)

Chevalets : qui fera des crinières ? Les mots
Feront ça, hors des airs et des crinières, mais
Ils n’ont pas de crinière, et donc pas d’airs, oiseaux
De mots, de moi à eux pas de boyaux pincés.
Et comme ils n’ont pas d’yeux, leurs jambes sont en bois,
Leurs estomacs bâtons ou des marques s’impriment ;
Rouge sang, rouges lampes pendant au cou — à
La place du cou, deux jambes font A, quatre M.
“Rue barrée” : les mots marqués sur leur estomac ;
Ça empêche quiconque à part le cantonnier ;
T’es arrêté ; elle, arrêtée ; quant à nos doses ?
Arrêtées. Non ! Si on n’a ni ça, ni le flouze
____On ne va pas tomber, le cerceau décalé,
____Dans la bouche d’égout — moi ? Suis sur le perron.

Advertisements
Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s