De Singapour à Francis P. Ng

Débarquant à Singapour, je commence à découvrir la scène poétique locale (les singapouriens sont anglophones), qui semble étonnamment vivante, et ses institutions. On y trouve des revues, comme la Quarterly Literary Review of Singapore ou QLRS, et des maisons d’éditions très actives, comme Math Paper Press ou Ethos Books. La première a par exemple publié les savoureux Sonnets from the Singlish de Joshua Ip, et la seconde, Unfree Verse, une anthologie de la poésie formelle de Singapour. En lisant ce dernier livre, que je me suis empressé d’acheter, je découvre Francis P. Ng (ça ne s’invente pas ! c’est un pseudonyme de Teo Poh Leng ; rien à voir avec notre Francis P.ng. national), un mystérieux poète né en 1912 et mort en 1942, et qui a publié en 1937 un livre intitulé F. M. S. R. qui fut, si l’on en croit les recherches d’Eriko Ogihara-Schuck et Anne Teo, largement influencé par The Waste Land. Voici ma traduction rapide du deuxième chant de ce vaste poème :

II.

Singapura Lion-Ville
Odeurs sautant au naze
Et poussière volant à la face
Est un lieu dégueulasse suintant de chaleur.
Et de partout autour s’élèvent les bruits,
Cette autre sale race,
Bourdonnants, vrombissants, hululants, claquants,
Fredonnants, glapissants, sifflants, cliquetants :
Jamais Babel n’eut autant de voix.

Ici, le Temps passe
Comme des nuages aux cieux,
Tic-tac, tic-tac, tic-tac, sous tes yeux,
Portant vingt minutes de soleil,
Du temps perdu.

Dans l’éternel climat d’été
Où s’épuisent les dic-dac-dic
De l’essuie-glace lors d’une nuit de pluie
Et les lumières électriques
À sept heures quand la nuit tombe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s