Yeats, « La folle »

(Traduction maison)

La folle, là, improvisant de la musique,
De la poésie, dansant sur le rivage,
L’âme divisée,
Grimpant, tombant elle ne savait où,
Cachée dans le chargement d’un cargo,
Rotules brisées, cette fille, je dis que c’est
Quelque chose de beau, de noble, ou qui s’est
Perdue, héroïquement, trouvée.

Quel désastre eut donc lieu ? Qu’importe,
Elle se tenait là dans la plaie, plaie, plaie
De sa musique désespérée, et quand vint son triomphe
Au milieu des ballots et des paniers,
Elle n’émit pas de son sensé
Mais chanta : « Ô l’affamée de mer, mer mort-de-faim »

Publicités
Non classé

2 réflexions sur “Yeats, « La folle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s