Chanson et discussion

Il y a quelques mois, le groupe Le Manque m’a proposé d’écrire une chanson qu’il mettrait en musique. Avec pour contrainte, ce titre : « Ce qu’il reste à détruire ». J’ai accepté avec plaisir, en leur imposant à mon tour une contrainte : que le refrain, écrit en anglais, soit chanté par une anglophone. Et voici le résultat…
Le 6 mars dernier je m’entretenais avec Éric Dussert et Élodie Karaki dans le cadre des « Enjeux contemporains » de la M.é.l ; nous avons parlé de la littérature qui existe et qui n’existe pas ; de l’écriture et de la lecture au temps du confinement ; d’énergétique des machines et des formes poétiques ; d’arbres qui cachent la forêt et de déforestation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s