Agir non agir (2020)

Que peut la poésie contre la crise écologique en cours ? Au même titre que quiconque, le poète se sent pressé d’agir. Mais comment ? La catastrophe globale, de par son urgence réelle, impose de ne pas se satisfaire du double écueil de la déploration impuissante et de l’incantation stérile.

Afin d’être à la hauteur de ce défi majeur et inédit dans l’histoire de la littérature, Pierre Vinclair propose de remettre à plat la question de la nature de la poésie et des pouvoirs dont on peut raisonnablement la créditer.

Révélant l’essence sauvage du poème, qui dévoile son affinité fondamentale avec la nature maltraitée, et réinscrivant la poésie dans l’effort chamanique qu’elle avait pour les sociétés dites traditionnelles, il propose dans Agir non agir (détournement de la devise de Scève Souffrir non souffrir) un manifeste pour une poésie fauve et rusée, puissante et collective, à même de contribuer à l’élaboration du nouvel imaginaire dont notre société a aujourd’hui un besoin vital. 

Un météore dans le ciel de la poésie. 
Le Matricule des Anges.

Entretien avec Christian Rosset dans Diakritik.

“Voilà de la poésie qui a confiance en la poésie.”
Un article Guillaume Lecaplain dans Libération 

“Réagencement sensible du collectif”, la poésie made in Vinclair est une machine sidérante branchée sur le corps sans organe de la Terre. 
Un article de Claro sur son blog “Le Clavier cannibale”

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :