Prise de vers (2019)

La poésie contemporaine est déroutante. La plupart des lecteurs lui tournent le dos en raison de sa difficulté ; les poètes, quant à eux, se plaignent d’un lectorat qu’ils sont tentés d’accuser d’incompétence ou de paresse. D’où la situation spécifique d’un champ dans lequel, les poètes s’entrelisant, les producteurs sont aussi les récepteurs.

Démontant le fonctionnement rhétorique et pensif du poème contemporain, cet ouvrage interroge l’illisibilité qu’on lui impute, et montre qu’elle rend possible une expérience absolument singulière. Pierre Vinclair révèle dès lors que si la confidentialité dont souffre la poésie est bien liée à sa difficulté, celle-ci n’est pas un accident. Elle constitue au contraire un projet assumé, qui trouve sa condition dans la particularité d’une vision, et dans le partage du corps souffrant de la langue son fondement éthique.

Enquête sémiologique, rhétorique et philosophique, Prise de vers est le fruit d’une dizaine d’années de pratique du poème et de réflexion sur la poésie depuis Mallarmé.

.

.

.

.

.