Parution – Le Japon imaginaire

Je suis heureux de vous annoncer la parution, au Corridor bleu, du troisième volume de ma trilogie japonaise : après le Kojiki et L’Empereur Hon-Seki, voici Le Japon imaginaire !

Mise en page 1

Lauréat d’une résidence d’écriture, le narrateur décide de ­s’installer avec sa compagne au Japon. Après six mois à la Villa Kujoyama de Kyôto, ils déménagent donc à Tôkyô pour ­trouver du travail. Aux promenades de temple en temple, à la ­méditation tranquille sur la langue japonaise, aux questionnements sur la conception shintoïste du sacré, succède alors une immersion sans filet dans la plus grande mégalopole du monde. Au fil des ­enthousiasmes et des humiliations, de la lutte pour comprendre et pour se faire comprendre, des déconvenues, des grandes victoires et des petits boulots, le journal qu’il écrit se fait la chronique, tantôt naïve, tantôt malicieuse et tantôt désabusée, de cette confrontation avec un Japon longtemps fantasmé. Le tout rythmé par les tremblements de terre au second plan, toujours un peu plus forts – jusqu’à la catastrophe de Fukushima.

Multipliant les perspectives pour rendre toutes les dimensions de cette année passée au pays du Soleil Levant, Pierre Vinclair compose avec Le Japon imaginaire un kaléidoscope où se côtoient, dans une écriture ample et précise, le journal et le récit, l’épopée et le haïku, l’impression fugitive et la digression, l’enquête, l’élégie et le ­dictionnaire.

(4ème de couverture)

Publicités

Hon-Seki sort du bois

Né entre les murs de la Villa Kujoyama (vous pouvez en lire ici les premières pages), L’Empereur Hon-Seki a trouvé dans les perspectives graphiques absolument lumineuses de PieR Gajewski un chemin jusqu’aux rotatives de CM Briseul, prince du Corridor Bleu. Il est beau. Il est grand. Manie le katana, sait parler aux statues. Il courait dans Tokyo en récitant des vers. Et aujourd’hui, il sort du bois… Joie !

Empereur d’un Japon imaginaire, Hon-Seki ­décide d’échanger son ­existence contre celle du moine venu ­l’exorciser. Ce faisant, il entraîne le pays tout entier dans un tourbillon à l’issue ­duquel les ascètes deviennent geishas et les puissants, poètes… Jusqu’à ce que le chaos s’installe. Qui saura convaincre l’ancien empereur, dérivant de temple en temple comme un vagabond illuminé, de reprendre sa place ?

Promenade hallucinée dans Tokyo, conte burlesque empruntant à la poésie contemporaine, L’Empereur Hon-Seki est aussi une parabole politique sur la valse des identités et les démocraties modernes.

(4ème de couverture)

L’Empereur Hon-Seki, illustré par Pier Gajewski, Le Corridor bleu, 2012, 80 p., 14 €.

Le retour du Kojiki

Le Verre de l'eau de Laurent Albarracin1300 après la première édition (!) le Kojiki ressort, au Corridor bleu. Cosmogonie, théogonie, épopée, manuel d’histoire et recueil de chansons, embrassant d’un même mouvement la naissance des dieux et des cultes qui leur sont dus, de la Terre et des noms qui y fourmillèrent, des hommes et des vers qui leur vinrent à la bouche, c’est un livre total, qui du Chaos originaire jusqu’aux circonstances de sa propre rédaction, contient toute l’histoire du monde – c’est-à-dire du Japon. Enrichie des interprétations calligraphiques de Yukako Matsui, ma « reprise » essaie de réinventer les rythmes de cette collection bigarrée d’histoires, de contes et de légendes réunies pour la première fois en 712, pour lui rendre son impossible actualité.

1300年後に「古事記」は、再び出版されます!英語からフランス語へ翻訳をし、松井由香子という書道家はオリジナルで美的な書を描きました。この書画入りのフランス語の新しい「古事記」は今、Le Corridor bleu と言う出版社から出ます!

Kojiki, Le corridor bleu, novembre 2011, ISBN : 978-2-914033-32-9 / 240 p. / 22 €

Le Kojiki illustré

Lors de ma résidence à la Villa Kujoyama, j’ai lu le Kojiki en anglais : l’épopée fondatrice de la culture japonaise n’était plus disponible en français. Mais en découvrant cette théogonie hystérique, crue et violente, grossie de contes populaires et entrecoupée de poèmes finement ciselés, j’ai eu immédiatement envie de la partager. J’ai donc décidé de lui prêter ma voix et, comme en jazz on joue un standard, de lui rendre hommage tout en la trahissant avec plaisir – et rythme. La calligraphe Yukako Matsui s’est jointe à moi pour réaliser en commun cette interprétation du Kojiki, fidèle et singulière, littérale et inouïe, qui sortira en novembre 2011 chez le Corridor Bleu, éditeur de bonnes choses. Cliquez ici pour plus d’informations