Pétrole, II, 1

ce qui se montre dans un cri c’est quoi
la révolution disaient-ils

avec les mots pourris dans une bouche de cent ans la commune

la pourra-t-on synthétiser enfin
l’articuler si seul un theuth créé le monde par le verbe les machines par le chant

mouillé la colère et la joie
mais tenus dans les boucles manuscrites
des graffitis sans épaisseur
des illettrés
s’ils valent
ce cri donc

peint sur les murs pour ceux qui n’auront pas de nom
celui des fermiers généraux démoli
sous napoléon 3 désormais

il faudra d’autres phrases pour agripper les formes qui tiennent adossées
de l’existence à d’autres murs

entre ces peuples
que l’on découpe dans les ondes

pour y administrer
de la grammaire
au scalpel
les rues à ciel ouvert

à la surface une ophélie
la barque légère du corps emportée
autour les algues ou les cheveux
prise dans les courants du pavé

Pétrole, début du chant 2.

Mir à la bibliothèque

Comme par hasard c’est le samedi 26 septembre à 17h, un an pile après qu’Yves Rossy dit Airman, dit Birdman, dit Fusionman, a traversé la manche à l’aide d’une aile à réaction, que la bien nommée revue d’anticipation Mir sera présentée par Christophe Manon et Antoine Dufeu, éditeurs d’ikko, à la bibliothèque municipale du 3ème arrondissement de Paris, rue Portefoin !

Personne ne croira à la coïncidence, au programme, Daniel et Alexandre Costanzo, Michaël Batalla, Luc Bénazet et moi-même, tous hommes du futurs, liront et présenteront ceux de nos textes qui figurent au sommaire de l’astronomique numéro 2.

Mir n°2 vient de paraître

Le deuxième numéro de Mir, la « revue d’anticipation » des éditions ikko vient de paraître ; au sommaire de ce volume à plusieurs égards monstrueux, une cinquantaine de contributions venues des sciences, de la philosophie, de l’histoire ou de la poésie (dont celles de Benoît Casas, Christophe Fiat, Abdellatif Laâbi ou Jude Stefan), qui se tressent autour d’un fil rouge sur la Commune de Paris. C’est à la page 546 que vous trouverez le premier chant de mon Pétrole.

Pétrole suite

Voici venu, avant celui des cerises, le temps d’une version remaniée, et complétée, du chant II, en cours d’écriture, de l’épopée Pétrole, sur la Commune de Paris, et qui devra chanter les évènements qui se déroulèrent entre le 18 mars et le 1er avril 1871 : Chant II, 1