Décapage 44

En plus des inventions bizarres du mystérieux Gendarme qui la dirige, des nouvelles, et des chroniques habituelles et inhabituelles des Polet, Delecroix, Vineau ou Haddad (entre bien d’autres), le numéro 44 de Décapage (le 20 octobre en librairie) se penche sur l’oeuvre de Philippe Forest. 

Ma petite série « De l’existence des villes » s’y poursuit quant à elle – après Édimbourg, Mompox, Alger, Osaka et Mamoudzou – avec une prose consacrée à Shanghai. 

 

Décapage n°43

Après Edimbourg, Mompox, Alger et Osaka, la série « De l’existence des villes » continue sous les tropiques avec Mamoudzou, que vous pourrez découvrir dès le 17 mars dans le sommaire du numéro 43 de Décapage, au milieu d’un pot pas si pourri d’autres textes (de Maylis de Kerangal, de Pierre Jourde ou de Frédéric Berthet, en plus des chroniqueurs habituels) et d’un dossier consacré à Laurent Mauvigner. Dans toutes les bonnes fromageries.

Décapage n°40

[DKPG_40_COVER_WEB.jpg]Le numéro 40 de la revue Décapage, dirigée, à l’intérieur de son gant de velours, par la main de fer de JB Gendarme, sortira le 1er octobre. Au sommaire, en plus des nouvelles (entre autres celle de JM Blas de Roblès), des chroniques de Grégoire Polet ou Vincent Delecroix, de Dominique Noguez ou Gabriel Matzneff, vous trouverez, signé de ma blanche main et consacré à Mompox (Colombie), le deuxième texte de la série De l’existence des villes.

Décapage n°39

Le numéro 39 de la revue Décapage sortira le 11 juin. A l’intérieur de ce généreux volume, orchestré par J.-B. Gendarme qui ne l’est pas moins, carte blanche à cinq éditeurs ; des nouvelles (notamment celles de Claire Fercak ou G. K. Chesterton) ; des chroniques (de Vincent Delecroix, Grégoire Polet, et même ! Emmanuel Carrère). Perdu au milieu de ce beau programme, vous trouverez le texte qui ouvre la série De l’existence des villes,  sur Edimbourg.

ça décape

A partir du n°39 (été 2009) je m’occuperai, dans la revue Décapage (qui publia six proses du TGV dans son n°35), d’une chronique intitulée L’existence des villes. Il s’agira, en quelques phrases, de brosser le portrait d’une ville, en essayant à chaque fois d’articuler la singularité d’un lieu avec l’idée que l’on peut se faire de ce qu’est une ville, en général. Je commencerai par Edimbourg. Après quoi viendront (tant que JB Gendarme ne me vire pas) Tokyo, Londonderry, New York, Medellin…

Une bonne occasion pour rappeler la sortie imminente (15 avril) du n°38 d’icelle (printemps) à la maquette rajeunie et au sommaire alléchant : outre les chroniques régulières (de G. Polet, V. Delecroix, etc.), un dossier sur les cent ans de la NRF ainsi que des textes de Blas de Roblès ou Gouzou, vous pourrez lire  une excellente nouvelle du non moins excellent ami Schmutz.

Dans les bonnes librairies, 8,50 euros.