LGR, # 5. Les sauterelles

Retour à la page du feuilleton

__Les sauterelles, avec leurs ailes,
____semblent se démultiplier !
Que vos enfants, petits-enfants
____constituent une vaste engeance !

__Les sauterelles, avec leurs ailes,
____vibrionnent à l’unisson !
Que vos enfants, petits-enfants
____soient les brins d’une même corde !

__Les sauterelles, avec leurs ailes,
____volettent par petites grappes !
Que vos enfants, petits-enfants
____s’oublient dans la chaleur du groupe !

Publicités

LGR, # 4. L’arbre qui penche

Retour à la page du feuilleton.

On trouve au sud un arbre ; il penche –
__qui s’y enroule ? La puéraire grimpante !
Tu seras heureux, si tu es droit –
__d’un bonheur qui t’apaisera.

On trouve au sud un arbre ; il penche –
__qui se love là ? La puéraire grimpante !
Tu seras heureux, si tu es droit –
__d’un bonheur qui te grandira.

On trouve au sud un arbre ; il penche –
__qui est en fleurs ? La puéraire grimpante !
Tu seras heureux, si tu es droit –
__d’un bonheur qui te comblera.

LGR, # 2. La puéraire hirsute

Lisez ici la présentation du présent projet de traduction du Shijing (Le Canon de la poésie, compilé par Confucius), intitulé Le Grand Recueil (LGR), ici l’original chinois et la traduction Legg, ici la traduction Couvreur (la plus proche du mot à mot) et ici la réécriture de Pound. 

Comme la puéraire hirsute prolifère –
__jusqu’au milieu de la vallée –
En onde de feuilles ondoyantes !
__Un oiseau jaune qui volette
Rejoint les siens, dans un arbrisseau –
__d’où montent leurs chants enchanteurs.

Comme la puéraire hirsute prolifère –
__jusqu’au milieu de la vallée –
En touffes de feuilles étouffantes !
__J’en coupe les tiges, les fais bouillir
Et tisse avec, fins ou grossiers, toutes sortes d’habits
__qui ne me lasseront jamais.
Oh ! Prévenez mes gouvernantes –
__dites-leur ! Dites-leur – je rentre !

Vite, vite, frotter mon linge,
__vite, laver mes vêtements !
Mais lesquels vaut-il mieux laver
__quand on retourne au nid – de papa et maman ?

LGR, # 3. Les myosotis

Lisez ici la présentation du présent projet de traduction du Shijing (Le Canon de la poésie, compilé par Confucius), intitulé Le Grand Recueil (LGR), et ici l’original en chinois (ainsi que les traductions Granet et Legg). Voici le troisième poème, « Les myosotis » :

Tu cueilles, et cueilles les myosotis –
__et pourtant ton panier n’est jamais plein…
« Ah ! C’est que je rêvasse à mon amour ! »
__Laisse cela sur le chemin.

Tu veux gravir… cela – la montagne rocheuse ?
__tes chevaux tombent d’épuisement !
Tu peux tout juste : boire du vin dans cela –
__la carafe d’or – pour en finir
____avec ces rêveries – qui n’en finiront pas.

Tu veux gravir… cela – la très haute colline ?
__tes chevaux noirs déjà jaunissent !
Tu peux tout juste : boire du vin dans cela –
__la corne de rhino – pour en finir
____avec cette peine – qui n’en finira pas.

Tu peux gravir : cela – la dune, avec du sable au bout.
__« Mais mes chevaux sont à bout de force !
Même mon cocher est à bout de nerfs ! »
__Alors tu peux te lamenter – c’est tout.

Le Grand recueil, # 1. Les balbuzards

Première partie. Chansons

Premier chapitre : Pays de Zhou et du sud. 1. « Les balbuzards »

Lisez ici la présentation du présent projet de traduction, ici l’original en chinois ainsi que les traductions Granet et Legg, ici la traduction Couvreur (la plus proche du mot à mot) et ici la traduction (assez délirante, mais fort musicale) de Pound. Et voici ma propre proposition de traduction :

Guui – Guui, chantent les balbuzards
 __depuis l’îlot sur la rivière.
Celle qui plaît à l’homme intègre,
 __est une fille bien – discrète, secrète.

Les nymphéas, petits ou grands,
__sont ballottés – ici ou là.
De même moi, qui cherche jour et nuit,
__cette fille bien – discrète, secrète ;
Je pense à elle jour et nuit –
__et m’étends seul sur mon grand lit.
Aïa ! Oh, vous ! Aïa ! Je geins,
__en tournant sur moi-même et en me retournant.

Les nymphéas, petits ou grands,
__ici et là – on peut bien les cueillir ;
Cette fille-là – discrète, secrète :
__harpes et cithares – accueillez-la !
Les nymphéas, petits ou grands,
__ici et là – on les emporte bien ;
Cette fille-là – discrète, secrète,
__cloches, tambours – emportez-la !