Nous maintenant oui


en écho à
Ce qui secret


et si mis à part ceux qui sont
explicitement contradictoires
cercle carré de l’existence
des référents des noms aucun

pas même la méthode
ne peut nous faire douter
l’expérience

la question du rapport des phrases à ce qui leur est extérieur et les modalités de renvoi de celles-là à ceci ne peut pas se trancher par l’usage même des phrases

révèle ce qui existe ici &
maintenant le bon sens
décide du contraire

la dénotation n’est pas l’objet d’une science mais d’une mystique

l’existence d’une chose ne peut
rencontrer la question
que de façon factuelle

mais nous maintenant
oui

Publicités

Train de phrases

vingt minutes de retard ils n’ont pas réussi
à accrocher les trains problème grammatical

un voyageur me regarde en secouant la tête
et en soufflant cela signifie-t-il la barbe
mince je vais louper ma correspondance ou
je déteste la SNCF que voulait-il dire ? rien

il faisait ce qu’on fait dans ces occasions
il voulait dire que l’occasion était venue

 

image : ieeff

L’image commentaire

g

à JF Devillers

 

 

 

 

 

cadrage profondeur perspective éloignent
la photographie des perceptions
à ceux qui voient dans le langage courant
un reportage de la phrase de prose imaginez
une photographie prise toute seule dans une pièce vide
la surface d’un miroir orienté l’objectif
de face ou de profil mais il n’est aucun oeil –
car le maître est allé dans l’oubli – rien
ne se fixe – j’essaie de dire
moi aussi imparfaitement et avec des images

*

quelle est l’essence d’une technique
sa fonction naturelle – aucune – mais
ce dispositif – la photographie argentique
des ondes lumineuses en traces – la phrase
assemble des mots – la grammaire –
l’ordre du sens est la convention

*

quelques phrases alors écrivent
le réel les girafes toujours
ne portent-elles de faux-col y a-t-il des choses
on les appelle photographies
on les appelle images
selon la fin ratées ou réussies
toutes posent-elles un monde à part du monde
ou toutes photographies de vacances – ô
la profondeur semble montrer dehors
mais ce tableau – n’est-il qu’une tache de couleur
suaire habite le visible c’est un fantôme
la profondeur existe-t-elle est-elle créée
par l’artiste négatif du désenchantement

*

tu dis que l’image est une phrase elle a
du sens les phrases s’enchaînent
tu fais cette photographie le sens
la traverse comme un mot
mais l’image se brise et
la phrase est musique car du sens
nous n’avons qu’une figure
s’évanouissant

Image de JFD